Apprenez à connaître Suham Caricote Armando, développeuse FPGA chez Orthogone

Développeurs de l’apparemment impossible
Publié parSylvie Brière dans , 15 mars 2021

Dans l’équipe d’Orthogone, les parcours et les spécialités sont variés. Suham Caricote Armando s’est jointe à l’équipe en 2020 avec dix-sept ans d’expérience dans la validation et la vérification d’ASIC.

« Si nous voulons plus de femmes en ingénierie, nous devons leur montrer que le génie est une question de créativité. Nous devons interpeller les filles dès le début de leur scolarité avec des enseignants qui peuvent leur montrer que les sciences et les technologies sont vraiment amusantes. »

Suham Caricote Armando
Développeuse FPGA,
Orthogone Technologies

Rencontrez la développeuse FPGA Suham Caricote Armando

Dans cette séance de questions et réponses, Suham nous explique pourquoi elle a décidé de devenir développeuse FPGA, et nous fait part de ce qu’elle aime le plus dans son travail chez Orthogone.
Q: Comment votre expérience en matière de vérification ASIC vous aide-t-elle en tant que développeuse FPGA?
R: 

Lorsque j’ai commencé à travailler après avoir obtenu mon baccalauréat en génie électrique à l’Université Concordia, je pensais me diriger directement vers la conception d’ASIC. Mais il y a une courbe d’apprentissage à effectuer après l’université.

On ne conçoit pas quelque chose d’aussi complexe en claquant des doigts. Dans les faits, le processus est complexe et compte beaucoup d’étapes avant d’arriver à la conception. Il est important de commencer par la vérification afin d’apprendre les rouages du métier et quoi faire pour être un bon concepteur. Mon patron de l’époque m’a dit : « Écoute, si tu ne peux pas le tester, tu ne peux pas le vendre. Rappelle-toi de ça. » Je me suis souvenu de ce conseil.

Apprenez-en davantage sur l’expertise d’Orthogone en matière de conception FPGA.

Q: Quelle a été votre expérience en tant que femme dans un secteur à majorité masculine?
R: 

Dès mon plus jeune âge, j'ai affirmé vouloir être ingénieure. Beaucoup de mes amis me répondaient : « Oh, mon Dieu, c’est un domaine réservé aux garçons ». C’est une carrière d’homme. Mais mes parents m’ont encouragée à choisir ce que je voulais. Selon eux, si j’aimais ça, je devais le faire. Ils ont été mon principal soutien.

J’ai quitté le Venezuela pour venir au Canada en tant qu’étudiante étrangère afin d’y étudier l’ingénierie. Je m’attendais à trouver un monde différent où je côtoierais beaucoup de femmes dans ce domaine, mais il n’y en avait pas beaucoup dans l’ingénierie électrique à l’époque, et je pense que c’est toujours le cas maintenant.

 

Q: Sur quoi les gens se méprennent-ils à propos de l’ingénierie?
R: 

Lorsque vous dites que vous voulez faire de l’ingénierie mécanique, de l’ingénierie civile ou de l’ingénierie électrique, les enfants vous imaginent sur un poteau à couper des câbles électriques ou dans la construction. Cette idée est complètement erronée. L’ingénierie consiste à innover et à donner vie aux produits. Si nous voulons que les enfants changent leur conception de l’ingénierie, nous devons commencer dans les écoles.

Q: Qu’est-ce qui vous a décidé à passer au développement FPGA chez Orthogone?
R: 

Avec les ASIC, vous pouvez facilement passer trois ou quatre ans à travailler sur le même projet avec la vérification «front-end», puis la vérification « back-end» après que le circuit soit imprimé dans la plaquette sur le silicium. Une fois que vous avez le prototype et que vous commencez à faire des tests sur la carte, corriger un bogue coûte cher et prend du temps; il faut réimprimer le circuit sur la plaquette. Vous pourriez attendre des mois pour obtenir un autre prototype, puisque c’est un long processus.

En ce moment, je suis très heureuse d’avoir l’occasion de travailler sur des FPGA, car ils sont plus rapides à mettre en œuvre. J’ai hâte de voir les projets se concrétiser rapidement, sans que ça prenne des années. Je suis également ravie de travailler chez Orthogone, car il est difficile de trouver une entreprise qui met à disposition un tel éventail de produits.

Découvrez comment différents secteurs utilisent les FPGA pour des applications exigeantes.

Q: Comment avez-vous vécu le travail à distance?
R: 

C’est la première fois que je travaille à domicile, à l’exception d’un projet, il y a quelques années, où j’ai dû travailler à Taiwan pour communiquer avec une équipe à l’étranger. Je travaillais chez moi en raison du décalage horaire. Maintenant, avec la pandémie, j’avais des doutes sur comment se passerait le travail. Mais les choses vont bon train; le télétravail me permet de vraiment me concentrer. En fait, je travaille plus d’heures puisque je n’ai pas à me déplacer.

Chaque fois que j’ai une idée ou que je pense à quelque chose pendant que je regarde la télévision, je peux rapidement me connecter et l’enregistrer, ce qui serait impossible sans mon équipement à la maison. Et, grâce aux réunions virtuelles, je suis quotidiennement en contact avec mes coéquipiers. Nous réunir régulièrement permet à tout le monde de rester informé, ce qui est important, car la communication et la collaboration sont les clés du succès de tout projet.

En savoir plus sur l'expertise d'Orthogone en matière de conception FPGA.
Articles similaires
Notre culture de l’innovation est ancrée dans un esprit de collaboration et de communication ainsi que dans notre amour des nouveaux défis.
Contactez-nous
© Orthogone - Tous droits réservés 2021
Retour en haut