Menu
logo-ortogone-web

Apprenez à connaître Richard Brunelle, concepteur logiciel embarqué principal chez Orthogone

Développeurs de l’apparemment impossible
Publié parSylvie Brière dans , 5 avril 2022

Dans l’équipe d’Orthogone, les parcours et les spécialités sont variés.

Richard Brunelle travaille chez Orthogone depuis six ans. Il a complété ses études à Montréal, à L’ÉTS, et réside depuis quatre ans dans la ville de Québec. Il a 25 ans d’expérience en développement de logiciels, notamment dans les domaines de l’automobile, de la télécommunication et du matériel de diffusion télévisuelle.

"Ce que j’aime chez Orthogone, c’est que lorsque nous terminons un projet, nous remettons au client ce que nous avons accompli pour qu’il le prenne en charge et le maintienne de son côté. Cela nous permet de travailler rapidement sur de nouveaux projets et de constamment relever de nouveaux défis. "

Dans cette séance de questions et réponses, Richard nous informe de sa vie quotidienne et des défis qu’il a rencontrés lors de sa carrière de développeur.
Richard Brunelle
Développeur logiciel embarqué principal,
Orthogone Technologies

Rencontre avec Richard Brunelle, concepteur logiciel principal

Q: Quel a été votre projet préféré chez Orthogone?
R: 

J’ai adoré travailler sur un détecteur de senseurs à rayons X. J’avais été l’un des premiers à travailler là-dessus au niveau logiciel. L’aspect nouveau, un microcontrôleur multicoeurs qui peut exécuter plusieurs logiciels différents en même temps m’interpellait beaucoup! Les mécanismes qu’ils mettaient en place étaient très amusants à explorer. La mise en route de la carte a été tout un défi. La documentation était très préliminaire ce qui a causé beaucoup de recherche pour arriver à nos fins. Nous avons ensuite extrait les Images rayon X sur un ordinateur… En bref, voir un projet partir de zéro jusqu’à l’application nous a donné un sentiment d’accomplissement.

Il y a aussi le côté d’avoir un impact direct sur la vie des gens, de penser qu’indirectement, nous aidons à sauver des vies! En ce cas-ci, le programme servait entre autres à améliorer la qualité de l’image des mammographies en réduisant considérablement le temps requis (et l’inconfort!) des femmes qui l’utilisent tous les jours. Ce fut donc une expérience très enrichissante.

Découvrez ce projet de détection optimisée du cancer

Q: Pouvez-vous nous parler brièvement de votre quotidien en ce moment?
R: 

En ce moment, un collègue de Montréal et moi-même travaillons pour un client au Texas qui fait affaire avec plusieurs autres firmes externes partout autour du monde. Nous sommes en contact avec des bureaux en Inde, en Allemagne, en Roumanie et même au Vietnam! C’est un projet super intéressant et c’est très enrichissant de pouvoir échanger avec des gens ayant des expériences totalement différentes que les miennes, mais de tout de même travailler pour un même objectif.

Q: En quoi le métier de concepteur de logiciels passe-t-il par l’innovation?
R: 

Chez Orthogone, non seulement j’ai la chance de travailler sur de nouveaux projets et de découvrir plusieurs milieux et domaines, mais je peux aussi compter sur l’aspect technologique. En effet, Orthogone utilise la fine pointe de la technologie. Parfois, nous utilisons des puces qui ne sont même pas disponibles encore sur le marché pour le grand public! Nous sommes pratiquement comme des enfants dans un magasin de jouets. Cela rend notre travail au quotidien encore plus passionnant, car nous sommes les premiers à découvrir le plein potentiel de ces nouvelles technologies.

Dans ma vie quotidienne, j'aime aussi apprendre sur de nouveaux sujets, je suis curieux de nature. Par exemple, je me suis récemment intéressé à la photographie, entre autres. Je me suis beaucoup renseigné sur le sujet. Je crois que cette recherche de l’innovation est commune aux ingénieurs en général. 

Q: Quel a été votre plus grand défi?
R: 

Je n’ai pas vraiment eu à vivre un grand défi en particulier, mais je soulève ici un point intéressant : vu que les technologies que nous utilisons sont tellement avancées, parfois, lorsque nous arrivons à une impasse, nous ne pouvons nous baser sur des réponses Google… car elles n’existent pas! Ici entre en jeu notre capacité à transférer nos connaissances provenant de projets antérieurs et d’essayer de nouvelles techniques. Par exemple, lors d’un projet destiné au monde de l’automobile, nous nous sommes basés sur des manuels d’utilisation, mais il s'agissait de versions préliminaires et incomplètes, qui étaient peu mises à jour. Nous travaillions en équipe ou par l’expérimentation, découvrant par nous-même tout le potentiel. C'est un avantage et un défi, et c'est là que se trouvent les plus grandes opportunités.

Le rôle joué par les capteurs de perception du véhicule dans les systèmes avancés d’aide à la conduite
Articles similaires
Notre culture de l’innovation est ancrée dans un esprit de collaboration et de communication ainsi que dans notre amour des nouveaux défis.
Contactez-nous
© Orthogone - Tous droits réservés 2022
chevron-down